Quand la bronchiolite s’invite…

La bronchiolite, je l’ai découverte en janvier 2015 avec Koala. Il avait 10 mois et en 3 séances de kiné respiratoire il allait beaucoup mieux. Lorsque le pédiatre nous avait annoncé une bronchiolite et des séances de kiné, je dois dire que ça m’avait un peu fait paniqué. On m’avait déjà parlé de ces séances, que c’était presque de la torture et c’est donc avec beaucoup d’appréhension que nous sommes allés à la première séance.

Finalement, j’ai rencontré une personne très gentille, qui a un peu manipulé mon enfant puis aspiré les mucosités comme ils le font lors de la naissance d’un bébé. C’était donc moins impressionnant que je ne l’avais imaginé et les effets ont été bénéfiques sur lui puisqu’il respirait déjà mieux après une première séance. Trois séances plus tard, c’était déjà de l’histoire ancienne…

Lorsque j’ai appris que mon troisième enfant allait naître en automne, je m’attendais à ce que la bronchiolite s’invite à nouveau à la maison. Tous les bébés nés en automne dans ma famille ont eu la bronchiolite dans les 3 mois qui ont suivis leur naissance, et tous ont été hospitalisés. Depuis le mois de septembre, et la vie en collectivité Hibou est plus fréquemment malade, puis c’est au tour de Koala d’être malade et les maladies vont et viennent tranquillement ici.

Je me suis efforcée de protéger le P’tit chaton né en septembre, en limitant au maximum les contacts avec ses frères, en me lavant les mains X fois dans la journée. Mais ce qui devait arrivé, arriva, et malgré mes précautions, il attrapa la bronchiolite à son tour. C’était assez fulgurant puisque la veille il allait très bien ! C’était un jeudi, j’ai appelé le pédiatre pour un rendez-vous en urgence car je voyais bien que son état était inhabituel [je précise qu’un mois plus tôt, le P’tit chaton avait déjà été malade, avec nez qui coule et cie, mais ça n’avait pas duré deux jours, vu l’état de santé de ses frères je me disais que c’était imminent]. Le pédiatre a confirmé la bronchiolite et prescrit des séances de kiné respiratoire. Pour l’avoir vécu presque un an auparavant, j’étais moins inquiète et je savais que ça lui serait utile.

Apparemment, j’ai appris il y a peu que des personnes s’opposent aux séances de kiné respiratoire, ici elles ont été utiles. Je ne suis pas du genre à courir chez le docteur au moindre éternuement, mais je préfère des séances de kiné à une hospitalisation. Chacun est libre de son choix et fait ce qu’il pense être le mieux pour ses enfants.

Les séances ont commencé dès le lendemain, le vendredi. Il allait déjà mieux. La kiné nous a donné un numéro d’urgence pour le week-end mais nous n’en avons pas eu besoin. Il a fallu cette fois 5 séances sur deux semaines pour qu’il récupère totalement. Avoir trois enfants en bas âge c’est en avoir presque toujours un sur les trois qui est malade [quand ce ne sont pas les parents !] rhinopharyngite, conjonctivite, bronchite, bronchiolite. C’est assez fatiguant je dois dire et j’ai hâte de voir le printemps arrivé.

Nous sommes en décembre, l’hiver ne m’a jamais semblé aussi long !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s