Voyager en avion avec des enfants

Personnellement j’ai toujours préféré les voyages en train [à grande vitesse, hein !] C’est donc naturellement que j’ai privilégié ce mode de transport avec des enfants puisque depuis Paris, les grandes villes françaises et européennes sont très accessibles.

Cependant, si on cherche du soleil plus loin qu’à Marseille, ou si on souhaite visiter un nouveau continent la question de l’avion se pose et s’impose même [je n’ai jamais encore tenté la croisière et je crois avoir le mal de mer].

Je propose quelques conseils pour que le voyage en avion se déroule au mieux pour les enfants et donc pour les parents.

  • L’horaire du vol

Je pensais naïvement qu’il fallait privilégier un vol de nuit pour que la durée de vol soit moins lourde. Je t’arrête tout de suite, l’enregistrement, l’embarquement et l’installation dans la nuit sont beaucoup plus fatiguants puisqu’à la fatigue des enfants il faut ajouter la nôtre !

Quand enfin on arrive à trouver une position relativement confortable dans l’avion après avoir réussi à endormir les enfants, voilà qu’ils allument toutes les lumières comme en plein jour [ils font ça lorsqu’il y a des turbulences], ce qui a tendance à réveiller les plus jeunes enfants que tu vas peiner à rendormir.

Puis deux heures environ avant l’atterrissage, ils servent le petit-déjeuner, et si les premières lumières lors des turbulences n’ont pas déjà réveillées les enfants c’est sûr que le petit-déjeuner nocturne les réveillera : entre la lumière, le passage de chariots, les gens qui se lèvent, etc.

Non, vraiment les vols de nuit ce n’est pas l’idéal quand on a le choix !

Un vol qui débute en fin de matinée est plus intéressant, les petits seront occupés par la curiosité du nouveau lieu pendant la première heure, puis ils mangeront, ensuite viendra la sieste, une nouvelle collation ou activité et on pourra se préparer à l’atterrissage. Et surtout, en tant que parents, un vol de jour est beaucoup moins fatiguant !

  • La compagnie aérienne

Je sais que le prix du billet est souvent le premier critère de choix, mais une bonne compagnie offre de nombreux avantages : un berceau pour bébé, des jouets et/ou sac d’activités pour les enfants, de nombreux kilos de bagages, un personnel agréable et une nourriture qui peut être étonnement bonne.

Je crois que toutes les compagnies offrent un accès prioritaire à l’enregistrement lorsque l’on est accompagnés d’enfants. C’est à vérifier !

  • Vérifier les produits autorisés en bagage à main

On préparera une valise cabine avec tout le nécessaire pour le confort de bébé : tapis à langer jetables, couches, produits pour le change, vêtements de rechange, nourriture pour le vol, coussin et petite couverture. Évidemment, il faudra vérifier que tous ces produits sont autorisés en cabine, au risque de se les voir confisquer !

  • On garde sa poussette jusqu’à la porte d’embarquement

Il faudra demander au moment de l’enregistrement, mais normalement il doit être possible de garder la poussette jusqu’à la porte d’embarquement. C’est très pratique alors pourquoi s’en priver ?!

  • Dans la salle d’embarquement

On visite les boutiques ou on regarde les avions décoller, on fait un dernier tour aux toilettes pour changer la couche, le passage en salle d’embarquement est souvent assez rapide [quand l’avion est à l’heure !]

  • Dans l’avion, on prépare les enfants au décollage et à l’atterrissage

Une tétine, une tétée, une boisson, des biscuits à croquer, des morceaux de fruits. En fonction de l’âge de l’enfant et de ses goûts on lui préparera de quoi traverser au mieux ces deux étapes qui peuvent être difficiles pour des touts petits !

  • On les surveille pendant le vol

On les hydrate très souvent, on leur met un bonnet en coton si la clim souffle trop fort [parfois ça ne suffit pas de fermer la clim qui souffle au-dessus de nos têtes], on leur fait faire la sieste dès les premiers signes de fatigue, on peut les occuper avec des jouets adaptés pour le voyage ou un dessin animé.

  • On les surveille au moment de récupérer les bagages

C’est un moment où notre attention peut faire défaut, avec la fatigue du voyage, la préoccupation de retrouver ses bagages, et les enfants, longtemps assis, voudront peut-être en profiter pour courrir.

Il faut les surveiller impérativement, l’un des parents pourra leur faire faire un tour pour qu’ils puissent se dégourdir les jambes, ou alors on pourra les faire participer [pour les plus grands] à l’attente des bagages, c’est finalement assez amusant de voir les valises tourner sur le tapis en espérant reconnaître « notre » valise 🙂

Bon voyage !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s