Le métier de doula en 10 questions

Je t’ai présenté Lauriane dans la rubrique L’invitée du blog. Elle a répondu à mes questions sur le métier de doula, je te propose donc une présentation du métier de doula en 10 questions.

doula métier hibouetkoala

Qu’est-ce qu’une doula ? Quel est son rôle lors de la grossesse et au moment de l’accouchement ?

Une doula est généralement une femme qui accompagne une femme, un couple au cours de la grossesse. Elle peut également être présente le jour de l’accouchement et accompagner les parents en post natal. La doula est empathique, à l’écoute, authentique, bienveillante, respectueuse et a pour fonction d’informer, d’accompagner, d’aider et de soutenir les futurs parents

A quelle fréquence une femme enceinte rencontre-t-elle idéalement son accompagnante ?

  • Avant la naissance : la doula rencontre la mère ou les futurs parents et en faisant connaissance, un climat de confiance va se tisser au fur et à mesure des visites. La doula n’a pas réponse à tout : elle accompagne la démarche des parents dans la recherche d’information et dans leurs décisions.
  • Pendant l’accouchement : (à la demande des parents et en accord préalable avec l’équipe médicale), la doula connaissant bien le projet de naissance des parents, elle les soutient moralement, en créant un environnement rassurant, en les encourageant ou en s’effaçant pour être présente, tout simplement…​ Elle peut leur proposer, suivant les désirs qu’ils ont exprimés ​d’être actifs pendant le travail : marcher, changer de positions, l’utilisation de bouillottes, bains, douches…un soutien affectif et physique par le toucher, des paroles apaisantes, des encouragements… La doula peut aussi faciliter la communication avec l’équipe médicale.
  • Après la naissance: elle continue son accompagnement pour aider la mère, le père à prendre confiance dans leurs capacités à prendre soin du nouveau-né, à trouver des solutions pratiques pour le démarrage à l’allaitement par exemple… Elle écoute les parents qui souhaitent reparler de la naissance.​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​

A quoi une doula est-elle formée ? Combien de temps sa formation dure-t-elle ? Où se fait la formation et à quel prix ?

A l’institut de formation des doulas de France, le programme de la formation est très complet et compte 12 modules.

Module 1 – Positionnement et éthique – 2 jours
Module 2 – Relation d’aide – 2*2 jours
Module 3 – Couple, sexualité, place du père… – 2 jours
Module 4 – Projet de naissance – 1 jour
Module 5 – Découverte du corps de la femme – 2 jours
Module 6 – La naissance – 2 jours
Module 7 – Le postnatal – 3 jours
Module 8 – L’allaitement – 3 jours
Module 9 – Les difficultés maternelles – 2 jours
Module 10 – Les accompagnements différents – 2 jours
Module 11 – S’installer – 1 jour
Module 12 – Module de fin d’étude – 2 jours

La formation se fait sur une année, à hauteur d’un week-end par mois en moyenne. Elle débute en janvier et se termine en décembre.

Pourquoi as-tu choisi ce métier ?

Ce métier est venu à moi comme une évidence. En cherchant sur le net des rituels pour célébrer la femme et la naissance pour un prochain article, Et c’est à ce moment-là que j’ai découvert ce qu’était une doula. J’ai de suite voulu en savoir davantage. Me voilà à surfer sur le net à la recherche d’informations, je tombe sur le site des doulas de France et sur celui de l’institut de formation. Je décide également de contacter certaines doulas et leur propose de les interviewer. Ces échanges et découvertes ont fait écho en moi, à mon histoire… et j’ai su que je voulais être à mon tour doula afin d’accompagner ces femmes et ces couples dans cette aventure et surtout d’apporter cette présence chaleureuse et bienveillante dans le respect.

Quelles avantages et difficultés rencontres-tu ?

Je me rends compte combien notre profession est utile dans notre société et je suis heureuse de voir qu’elle commence peu à peu à être connue. Je me souviens avoir eu du mal à trouver des articles sur le métier de doula, alors qu’aujourd’hui nous suscitons de l’intérêt et de la curiosité dans les médias. J’ai été plusieurs fois contacté pour parler de mon activité et c’est toujours un réel plaisir que de répondre aux questions, de parler du métier et de le faire connaître.

Le fait que le métier de doula ne soit pas reconnu en France peut être un frein pour certaines personnes, mais je crois en l’avenir de la reconnaissance de la profession, tout comme l’a été celle des ostéopathes (par exemple) il y a quelques années de cela. De plus en plus de personnes s’ouvrent et s’intéressent à ce que nous faisons.La comparaison avec le travail d’une sage-femme est parfois pesante mais c’est en expliquant clairement notre métier que nous avancerons et ferons tomber des aprioris et barrières.

J’aime mon travail, même si à l’heure actuelle il ne me fait pas « financièrement vivre ». Mais j’y crois, et me donne à 200 % dans ce que je fais. Proposer des ateliers de découverte autour du métier est essentiel pour moi, car cela favorise les échanges et permet aux personnes intriguées et/ou intéressées d’être clairement informées. Certaines d’entre elles désirent être accompagnées, même si souvent le fait qu’il n’y ait pas de « prise en charge » met un frein… Un inconvénient, sûrement, mais je précise à chaque fois que le paiement peut se faire par bon Césu, et de ce fait permettre aux familles de bénéficier d’avantages fiscauxL’argent ne doit pas être un frein au bien-être et à l’épanouissement. Je propose aux familles de me contacter pour qu’ensemble nous puissions trouver une solution.

Comment ton entourage perçoit-il ton métier ?

Ça n’a pas toujours simple, mais aujourd’hui mes proches comprennent ce que je fais, et en me voyant épanouie dans ce métier ils m’encouragent à persévérer et ne pas lâcher. En étant confiante, sereine, et passionnée par mon activité je ne peux que transmettre du positif autour de moi, et ça j’en prends conscience depuis peu mais je sais que c’est la clé J

Quand s’arrête ta mission ? A l’accouchement ou y a-t-il un suivi au retour de la maternité ?

Je ne parlerais pas de « mission », mais comme mentionné plus haut dans l’interview, l’accompagnement peut être global c’est-à-dire tout au long de la grossesse avec une présence à l’accouchement et un accompagnement en post natal comme pour, par exemple le démarrage à l’allaitement, mais pas systématiquement. Certaines doulas ne proposent pas de présence à l’accouchement, d’autres ne proposent pas d’accompagnement en post natal (démarrage allaitement, baby blues, dépression post partum…) … et d’autre se spécialisent justement dans cette période-là, au retour à la maison… Il est important de préciser que chaque démarche de (futurs) parents est différente et unique tant sur les projets que sur les attentes. Une doula n’a pas d’attente, et accompagne le couple, la mère, le père, la fratrie dans son intégralité suivant leurs désirs mais aussi selon ses propres limites à elle.

Pourquoi faire appel à une doula pendant la grossesse ?

Le plus souvent des femmes ou des couples font appels à une doula pour être accompagner avec douceur et respect dans l’aventure de la maternité. Une envie d’être soutenus et confortés dans leurs choix et projets de naissance, d’être entourés par une personne « sécure », de pouvoir partager des moments d’intimité en confiance, d’être écoutés et entendus dans des instants de doutes d’angoisses…

Comment trouver son accompagnante ?

Pour trouver une doula, il existe plusieurs moyens. Vous pouvez vous rendre sur le site des Doulas de France ainsi que sur celui de l’institut de formation des doulas de France, qui répertorient l’annuaire des doulas selon leur niveau de formation (apprentie, en exercice, certifiée…). Mais certaines doulas ne sont pas inscrites sur ces sites, donc pas répertoriées (à leur souhait), et pour les connaître, seuls les réseaux et le bouche à oreilles fonctionnent. Nous sommes de plus en plus à avoir de blogs ou sites internet, ce qui facilite aussi les échanges et la communication.

Combien coûte une consultation ?

Tout comme varie un accompagnement par une doula à une autre, il n’y a pas de prix fixe. Un rendez-vous peut être compris entre 30 et 50 € (en moyenne, et selon les régions) mais le plus souvent nous fonctionnons avec des forfaits, et des rendez-vous échelonnés tout au long de l’accompagnement. Idem, les forfaits varient entre 300 et 600 € (en moyenne et selon les régions).

Un message pour les lecteurs ?

Être doula est avant tout une passion. C’est un métier de cœur, qui comme certaines professions, ne sont pas choisies «  par hasard ». Un chemin de vie personnel, un guide, une voie qui nous met étroitement en lien avec qui nous sommes réellement. OSER être la personne que l’on désire être et faire ce qui nous passionne, ce qui résonne en nous est pour moi la plus belle réussite de la vie. C’est la clé de tout émerveillement et de toute réussite qu’elle soit personnelle, amoureuse, relationnelle ou professionnelle.

Merci Lauriane.

Et toi, que penses-tu de cette profession ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s